Message
Fermer
Mot de passe oublié
Rechercher
Entrez au moins 3 caractères
Rechercher|Se connecter
Responsables
Conférencier
Matières
Matière
Société, lettres et arts
Cours-conférence
Chaire Le Collège Belgique reçoit le Collège de France - Pr. Antoine Compagnon
Lieu
Site
Bruxelles
Immeuble
Palais des Académies - Écuries royales
Local
Palais des Académies - Écuries royales
Adresse
Rue Ducale, 1, 1000 Bruxelles
 test
FiltresHaut de pageBas de page
Filtres
Haut de page
Bas de page
Mer
16  03
17:00
Inscriptions
clôturées
Mercredi 16 mars 2022 à 17 heures
Bruxelles – Palais des Académies - Écuries royales
La dernière main : comment boucler une vie
d’écrivain ?



Comment finir une vie d’écrivain ? Cette question s’imposa pour ma dernière année d’enseignement au Collège de France en 2020. Parce que la retraite m’attendait au tournant. Parce que l’hiver était au chagrin.

La littérature a un lien essentiel avec la mort, le deuil et la mélancolie. De Montaigne à Roland Barthes, c’est son fil rouge. Pourtant, les œuvres tardives des écrivains ont suscité moins de curiosité que le style de vieillesse des peintres et musiciens, plus affectés par les défaillances de leur corps, la main, l’œil ou l’oreille. « Il faudrait cesser de travailler dans un certain âge ; car tous les hommes vont déclinant », décrète le Bernin devant les derniers tableaux de Poussin.
Soit une méditation sur la fin, à la fois terme et issue, sur l’âge, condition du sénile, mais aussi du sublime, sur les ultima verba, le chant du cygne, la seconde chance, le poète éternel… Ad libitum.

Que faire du troisième ou du quatrième âge de sa vie ? « Qui connaît le pouvoir du cercle ne craint pas la mort », écrit Maurice Blanchot, citant Hugo von Hofmannsthal, qui citait lui-même Djalâl ad-Dîn Rûmî. La ronde littéraire ne s’arrête jamais.
Programme
17:00
19:00
La dernière main: comment boucler une vie d’écrivain ?
Intervenant